CAMPUS

Jeremie ACHIARDY

Jeremie ACHIARDY

Directeur général de 2 petits bijoux du Sud, Le Mas des Herbes Blanches***** et  lHôtel de Mougins****, Jérémie Achiardy a dirigé son premier hôtel seulement 2 ans après sa sortie de Vatel ! Motivation, humilité, chance provoquée ? Les trois mon capitaine !

***

Quels métiers souhaitiez-vous exercer enfant, puis adolescent ? 

Je vais vous faire rire, mais rien de bien original : policier, pompier, tout le panel possible des métiers qui font rêver les petits garçons. Et puis, à l’adolescence ma passion pour le ski m’a fait envisager le métier de moniteur mais j’ai vite compris qu’il valait mieux que cela reste pour moi un loisir.

 

Comment vous-êtes-vous finalement orienté vers l’hôtellerie ? 

Originaire de Monaco, j’ai très vite pris goût aux jobs d’été de saisonnier que je pouvais exercer sur les plages de la Principauté ou à Cannes. Arrivé au moment où je devais commencer à m’interroger sérieusement sur mes choix d’orientation, je me suis demandé ce que j’aimais dans la vie et quelles expériences m’avaient marqué par le passé. En parlant avec mes parents de mon intérêt pour la quête de la satisfaction client, de mon esprit d’équipe et de mon goût du challenge, je me suis rendu compte que le métier d’hôtelier était celui que je me sentais prêt à exercer chaque jour. Ils m’ont donc encouragé à m’engager dans des études en accord avec mes goûts, mes valeurs et ma volonté d’obtenir à plus long terme un poste à responsabilités.

J’ai commencé par obtenir un BTS Hôtellerie-Restauration mais à la fin de celui-ci je sentais qu’il me manquait encore des compétences managériales et je ressentais le besoin d’approfondir davantage certaines matières pour accéder aux postes que je visais. Même si à l’époque je ne pensais pas forcément à embrasser une carrière hors France, la dimension internationale de Vatel et de la famille à Lyon m’ont convaincu de m’inscrire en admission parallèle.

 

L’enseignement Vatel a-t-il su répondre à ces attentes ?

Oui, grâce justement à cette dimension internationale avec un stage en Ecosse très formateur et un melting pot de pleins de nationalités dans ma classe avec des camarades venant de partout en France et en Europe. Mes souvenirs les plus précieux aujourd’hui sont les rencontres d’intervenants de la profession et de camarades avec lesquels je suis encore en contact. Tous mes amis Vatel ont trouvé du travail à l’issue de leur stage de fin d’études dans la branche qu’ils souhaitaient. J’ai d’ailleurs embauché certains d’entre eux et établi des partenariats avec d’autres, c’est ça le réseau Vatel. L’hôtellerie c’est une immense famille. Tout le monde se connaît ou presque et nous nous appelons souvent pour recueillir les impressions laissées par les candidats qui postulent dans nos établissements.

 

Diplômé en 2008, Directeur général d’hôtel en 2010 : quel est le secret de votre réussite ?

Dans nos métiers, ce qui plait aux employeurs, c'est de recruter du personnel à la fois motivé et humble. D’intégrer dans leurs équipes des personnes qui sont prêtes à donner et recevoir : il faut savoir valoriser ses points forts et reconnaître ses points faibles dans la perspective de s’améliorer. Je crois que c’est cet esprit et de la chance provoquée qui m’ont permis de gravir aussi vite les échelons. J’ai su gagner la confiance de mes employeurs et leur montrer que j’étais capable de prendre des risques toujours mesurés. 

La piscine du Mas des Herbes Blanches

La piscine du Mas des Herbes Blanche

 

Comment définiriez-vous votre métier ?

C’est un métier de passionné car les exigences sont nombreuses, le travail difficile et la pression quotidienne.Mais les satisfactions sont très grandes si l’on n’a pas peur de l’engagement, qu’il soit physique, moral ou personnel.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans l’hôtellerie ?

La remise en question perpétuelle : faire mieux aujourd’hui qu’hier et encore mieux demain ! L’hôtellerie c’est l’absence totale de routine. Et puis, nous avons la chance comme c’est mon cas, de travailler dans des endroits magnifiques.

La vue sur les jardins de l’Hôtel de Mougins 

La vue sur les jardins de l’Hôtel de Mougins

 

Comment aimeriez-vous évoluer dans votre carrière ?

Il est difficile de définir ce point, je suis actuellement dans une démarche où je continue à apprendre tous les jours, je suis sur l'exploitation au quotidien et c'est ce qui me plait. La suite logique serait d’avoir encore plus d’hôtels à diriger comme directeur de groupe ou assimilé. Il me faudra néanmoins trouver le juste milieu entre exploitation et fonctions supports.

Et puis une carrière se fait également en fonction des opportunités qui se présentent. J'ai une ligne de conduite professionnelle et j'essaie de m'y tenir. Je pense qu'une des vertus principales de nos métiers c'est la fidélité. Qu'elle soit envers un patron, un groupe, une idéologie, des valeurs. Lorsque vous avez trouvé l'esprit qui vous convient, il faut essayer d'évoluer avec.

 

Focus
Vatel sacrée

Vatel sacrée "Meilleure Ecole Hôtelière" aux Hospitality Awards

Les plus hauts représentants de l'hôtellerie internationale décernent à Vatel l’Hospitality Award de la Meilleure Ecole. C'est la reconnaissance de toute une profession

En savoir +
JPO/SALONS VOTRE INTERLOCUTEUR
Contacter ce campus

Responsable Promotion
Delphine Selinger
122 rue Nollet
75017 Paris - FR

Contacter ce campus
+33 (0)1 42 26 20 27
TROUVEZ VOTRE FORMATION

EN TROIS ÉTAPES
Quelques clics
suffisent !

MARCO POLO
Etudiants,
ouvrez-vous
à l’international

En savoir +
2e cycle spécialisation
Directeur d'hôtellerie internationale

En savoir +