CAMPUS

Pauline COLLET

Pauline COLLET

« Aujourd’hui, je ne seconde plus la Superviseur des Ventes, je suis la Superviseur des Ventes. » Pauline Collet, diplômée en 2014 de Vatel et embauchée pour son premier emploi au poste d’Account Manager des hôtels Hilton Paris La Défense et Hilton Paris Orly Airport.

« Après avoir suivi des études de Journalisme et de Cinéma pendant trois ans, un désir d’intégrer une école de commerce s’est éveillé en moi. Je l’ai mis en parallèle avec mon goût très prononcé pour les voyages et des études en management hôtelier à Vatel sont apparues comme une évidence. J’ai donc intégré la classe préparatoire pour entrer directement en 2e cycle.

L’année de prépa se termine par un stage de 4 mois au sein du département opérationnel d’un hôtel. J’ai très vite exprimé mon souhait de l’effectuer aux Pays-Bas et la centrale de stages Vatel m’a alors orientée vers le département F&B du Hilton 5* de la Haye. J’y ai rencontré des personnes formidables et vécu une expérience hors du commun car j’ai à la fois découvert le management américain de la culture d’entreprise Hilton et le management néerlandais propre à l’implantation de l’hôtel. Tous les collaborateurs étaient comme une vraie famille et j’ai toujours été épaulée par mes supérieurs hiérarchiques.

Tombée dans la marmite Hilton, j’ai souhaité réitérer l’expérience au sein du Hilton de Lyon et j’ai postulé pour le stage proposé au sein du service des ventes. J’avais alors deux casquettes : je secondais la Superviseur des ventes (rapports, administrations, organisation des rendez-vous clients) en parallèle de mes fonctions de commerciale propre où je gérais un portefeuille clients de 25 comptes. Un stage très enrichissant durant lequel ma maître de stage m’a très vite accordé sa confiance et confié des missions qui ne pouvaient pas être initialement destinées à une stagiaire. J’ai ainsi pu développer mes compétences en relations humaines, commerciales et négociation. J’ai appris à gérer les réclamations et à réaliser des suivis clients sur le court, moyen et long terme. En octobre 2014, j’ai été informée de la réorganisation du service des ventes d’Hilton France et d’une offre d’emploi d’Account Manager à laquelle j’ai postulé. Aujourd’hui, ce n’est plus moi qui seconde la Superviseur des Ventes : je suis la Superviseur des Ventes.

Les semaines de pratique en structures d’application Vatel et les stages vous confèrent une véritable crédibilité aux yeux des recruteurs prêts à vous confier un poste d’encadrement. Avoir vous-même assuré de longues heures de service en talons hauts dans un restaurant vous permet de prendre conscience de ce que vous pouvez demander ou non à vos collaboratrices. Il en va de même par exemple pour la cuisine : comment recruter correctement une brigade si l’on ne connaît pas les métiers qui la constituent ? Et comment mieux connaître un métier si ce n’est en l’exerçant le temps d’une semaine ? Vatel nous apprend non seulement nos futurs métiers de dirigeants mais nous permet aussi d’expérimenter ceux des personnes que nous aurons à manager.

Je suis très confiante quant à mes nouvelles fonctions, j’ai été formée à l’utilisation de tous les outils et je connais déjà la plupart des actions commerciales grâce à mon stage. La seule difficulté est l’organisation personnelle du travail : nous sommes en home-based, aussi je travaille à la maison et gère mes propres rendez-vous avec mes clients. Il faut donc s’imposer une grande rigueur et ne pas avoir peur de l’autonomie. Un Account manager gère un portefeuille clients de plusieurs sociétés dont il est l’interlocuteur privilégié. Il ne travaille qu’en BtoB et gère aussi bien des besoins individuels (corporate) que groupe (séminaires). Mon travail est d’assurer la bonne relation entre nos clients et l’hôtel, de leur présenter les espaces qui répondent à leurs exigences (séjours à l’hôtel réguliers, séminaires de 100 personnes). Je m’occupe exclusivement de la partie ventes et non de la partie organisation d’événements - gérée par les commerciaux dits internes. Mes actions commerciales s’articulent entre la prospection de nouveaux clients et la pérennité des relations commerciales préexistantes (suivi des dossiers, gestion des réclamations, renouvellement des accords tarifaires, etc).

J’aimerais évoluer au sein du service commercial pendant quelques années. J’ai encore énormément de choses à apprendre et il existe une multitude de tâches en fonction des postes : gestion d’équipes, étude d’un nouveau secteur de marché, élaboration la stratégie commerciale à la source…

A long terme - mais tout peut changer - j’aimerais devenir Directrice des Opérations d’un hôtel. C’est LE poste qui se trouve à la jonction des clients et des départements opérationnels. La personne qui occupe ce poste est perpétuellement dans la recherche de qualité et cherche à améliorer l’organisation de travail des différents départements afin d’obtenir un service irréprochable. Mon parcours au sein du service Commercial me permettrait de prendre en compte la dimension « relation à long terme » que l’on construit avec les clients. Celle-ci est parfois oubliée par les équipes opérationnelles qui considèrent bien souvent que la relation avec le client est terminée après le règlement de la note (et la relation avec les commerciaux est ternie en cas de service un peu approximatif).

Pour conclure, je conseille à chacun de choisir rigoureusement son stage de fin d’études. Il permet réellement une insertion dans la vie active si vous avez fait vos preuves et pour ceux qui souhaitent intégrer des grandes chaînes hôtelières avec un management de type américain, je leur conseille d’effectuer leur stage à l’étranger, où la culture d’entreprise fera vraiment partie du quotidien. »

 Hilton Paris La Defense Tangerine Bar

© Tangerine Bar du Hilton Paris La Defense