CARRIÈRES

Camille GRENOUILLER

Camille GRENOUILLER

OKKO, nouveau concept d’hôtel implanté à Lyon en 2015 ? Les Vatéliens y sont déjà ! Caroline Frère, diplômée en 2002, en tant que Directrice adjointe et Camille Grenouiller, diplômé en 2014, comme « Hôtelier », fonction made by OKKO. Le jeune Vatélien nous raconte son parcours et nous présente cette nouvelle marque en pleine croissance.

 ***

« Hôtelier » c’est très vaste comme métier ?!

Cet intitulé est tout à fait spécifique à OKKO. L’idée dans notre concept, c’est justement de recréer le métier originel d’hôtelier. On accueille nos clients comme on reçoit des amis venus passer le week-end à la maison. Les tâches administratives ont été en partie réduites grâce à l’utilisation des nouvelles technologies et la mise en place d’un logiciel de réservation performant qui nous permet de passer plus de temps sur la partie relationnelle avec nos clients.

De plus, le système hiérarchique d’OKKO permet de gagner plus rapidement en responsabilités puisque, mis à part le directeur, son adjointe et les hôteliers, il n’y a pas d’autres degrés de hiérarchie. Nous sommes donc beaucoup plus autonomes et impliqués dans la gestion de l’hôtel.

 

Qu’est-ce qui marque la différence entre les hôtels OKKO et leurs concurrents ? 

Ce qui rend OKKO particulièrement innovant, c’est la dimension tout inclus du concept. En effet, chaque prix affiché donne accès à l’espace club qui comprend le petit déjeuner le matin mais surtout l’accès aux boissons soft 24h/24 en libre-service et "l’Apéritivo » du soir durant lequel on offre aux clients des ardoises de charcuterie lyonnaise, de fromages et une sélection de petits encas chauds. Ce qu’apprécient particulièrement nos clients, c’est de se sentir comme chez eux chez OKKO !

Le premier hôtel s’est construit à Nantes Château il y a 1 an. Grenoble Jardin Hoche et Lyon Pont Lafayette ont suivi très rapidement et la chaîne prévoit 50 ouvertures pour les 10 années à venir. 3 hôtels sont actuellement en construction, à Bayonne, Cannes et Rueil Malmaison et d’autres actuellement en projet sur Paris centre.

J’ai donc dans l’idée d’évoluer en même temps que la chaîne, passant de mon poste actuel d’hôtelier à celui de Directeur adjoint et pourquoi pas ensuite au siège sur un autre département. Lorsque l’on est jeune diplômé comme moi, il faut être pugnace et patient pour construire sa carrière professionnelle. J’ai bon espoir qu’en saisissant les bonnes opportunités et en m’impliquant au maximum dans mon travail je puisse faire une belle carrière dans l’hôtellerie et peut être même plus rapidement que je ne le crois.

 

Qu’est-ce qui vous a séduit dans l’hôtellerie et le tourisme ? 

La dimension relationnelle avant tout : j’ai toujours eu le sens de l’hospitalité, de l'accueil. J’aime l’idée d’être un réel acteur dans le bon déroulement du séjour des clients. De plus, chaque journée est ponctuée d’imprévus. On dit beaucoup que c’est un secteur où chaque journée est différente de la précédente et c’est vrai. Enfin, le secteur offre de belles perspectives d’évolution si on aime la mobilité, ce qui est mon cas.

Après le Bac, je me suis dirigé vers des études de Droit, mais je me suis vite rendu compte que les cours magistraux étaient trop théoriques pour moi, j’avais donc besoin d’une formation qui m’apporte une expérience plus concrète en lien direct avec mon futur métier. Le concept d’enseignement Vatel théorie/pratique me convenait beaucoup mieux !

A Vatel, on comprend rapidement l’application professionnelle des notions étudiées en cours théorique grâce aux semaines de pratique qui suivent celles de théorie en salle de classe.  De plus, avec les stages en complément, on quitte l’école avec des compétences opérationnelles et managériales aussi solides que deux années complètes d’expériences professionnelles en entreprise.

 

Quels sont vos meilleurs souvenirs de Vatel ?

- Mon 1er stage en saison d’hiver à l’Hôtel Saint Roch***** de Courchevel qui m’a conforté dans l’idée que le secteur de l’hôtellerie était fait pour moi. De plus l’expérience d’une saison reste mémorable!

- Les soirées et les rencontres car c’est dans ces moments qu’on crée son réseau professionnel et c’est à Vatel que j’ai rencontré mes plus proches amis à ce jour.

 

Comment avez-vous obtenu ce premier emploi ?

J’ai tout de suite été séduit par le concept des établissements OKKO et j’ai donc tout de suite répondu à leur offre d’emploi à la fin de mes études. De plus, le fait de participer à une ouverture et de pouvoir intégrer une jeune chaîne ambitieuse m’offrait de belles perspectives d’évolution.

J’ai donc décroché un entretien avec le directeur de l’hôtel de Lyon puis avec le directeur des opérations du groupe qui ont décidé de me donner ma chance. J’en garde un bon souvenir, loin des entretiens avec des recruteurs qui tentent de vous mettre en difficulté. Les 2 entretiens que j’ai passés chez OKKO étaient plutôt naturels et spontanés à l’image de la chaine elle-même.

FOCUS
Parole de prof !
Parole de prof !

Jeune retraité, Pierre Laroche confie son meilleur souvenir de Professeur principal de service en salle au restaurant Vatel Paris.

En savoir +
Tout beau le resto !
Tout beau le resto !

Le restaurant d’application des étudiants de Vatel Lyon s’est refait une beauté pendant l’été. Infos et photos…

En savoir +
Mon année Marco Polo au Vietnam
Mon année Marco Polo au Vietnam

Etudiante de Vatel Nîmes, Roxane Hamel témoigne des enseignements très concrets qu’elle a retirés de sa 2e année Marco Polo à Vatel Hô Chi Minh.

En savoir +
TROUVEZ VOTRE FORMATION

EN TROIS ÉTAPES
Quelques clics
suffisent !

MARCO POLO
Etudiants,
ouvrez-vous
à l’international

En savoir +
2nd cycle spécialisation
Directeur d'hôtellerie internationale

En savoir +