SALLE DE PRESSE

Focus sur Pierre Mettelin, professeur d’œnologie

Professeur depuis moins de 2 ans à Vatel Bordeaux, Pierre Mettelin fait déjà partie des enseignants les plus appréciés du campus. Il nous livre son parcours pour le moins atypique et sa vision des étudiants Vatel.


Focus sur Pierre Mettelin, professeur d’œnologie

M. Mettelin, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Natif de Pessac, diplômé d’un Doctorat en Sciences Economiques et également diplômé de Sociologie, j’ai commencé ma carrière dans la recherche au CNRS à l’IEP de Bordeaux. Après 20 ans dans la recherche et l’enseignement, j’ai concrétisé ce que j’avais mis de côté et pour lequel j’avais un intérêt passionnel : le vin.

Retour aux études par l’IPC Vins et Spiritueux de la CCI de Bordeaux, puis le DUAD à la Faculté d’Oenologie de Bordeaux, deux formations diplômantes qui m’ont beaucoup apporté. J’ai commencé parallèlement l’enseignement des Vins et Spiritueux pendant presque 10 ans au CAFA, avant de partir pour Seoul en Corée du Sud, où j’ai enseigné à Khung Hee University en tant que professeur d’œnologie pendant 4 ans.Cela fait maintenant 3 ans que je suis de retour sur Bordeaux et bientôt deux ans que j’enseigne à Vatel.

En résumé, constance dans la pédagogie d’adultes tout au long de ces années, mais changement de secteur depuis cette reconversion dans l’univers passionnant, complexe, noble et fédérateur qu’est celui du vin.

 

Pourquoi avoir rejoint l’équipe pédagogique Vatel ?

J’avais eu l’opportunité, il y a une dizaine d’années, de mesurer le sérieux et l’excellente réputation du Groupe Vatel. Mon opinion n’a pas changé : dans le domaine de la formation et de l’accès aux métiers de l’hôtellerie et du tourisme, Vatel occupe une position dominante et très respectée. J’ai pu l’apprécier lors de voyages à l’étranger.

C’est donc avec plaisir et confiance que j’ai rejoint l’équipe de Bordeaux, très accueillante, je m’y sens bien ! La proche perspective d’une installation dans un nouveau site voisin, à la fois fonctionnel, confortable et intégré (hôtel, restaurant, locaux de cours et matériel de pointe, …) ne peut que renforcer la haute image de marque de Vatel.

 

Comment l’oenologie vous semble-t’-elle perçue par les étudiants ?    

De près ou de loin, ils s’y intéressent par des motivations diverses. Mais le vin est un puissant fédérateur et tous découvrent un produit noble, complexe, passionnant pour certains. Je note une forte sensibilité chez eux pour y associer les mets. La dégustation leur montre que c’est une approche bien distincte de la boisson- plaisir.

Je les incite à aller visiter des domaines viticoles (lors des « Portes ouvertes », etc.), à participer à des Clubs de dégustation, à marier les vins et les plats, etc. Bref, à partager cette passion pour les métiers de bouche et à anticiper leurs futures relations avec les clients ou les fournisseurs. En fait, nul besoin d’insister, bon nombre d’entre eux ont déjà ces pratiques !

 

Quelques mots sur nos étudiants ?

J’apprécie vivement leur grande politesse, la discipline à laquelle ils se plient aisément, leur attention soutenue, même ceux pour qui la gastronomie n’est pas leur matière favorite, ce qui se respecte. Egalement leur dynamisme prometteur, qu’il faut certes parfois canaliser …

Les étudiants Vatel sont appelés à occuper des postes importants et, outre leurs compétences professionnelles, ils sont les vecteurs de valeurs humaines oh combien précieuses dans ce début du 21° siècle. C’est un plaisir sans cesse renouvelé que d’être au contact de ces étudiants.

 

Des souvenirs marquants à nous faire partager ?

Lors du dernier Gala j’ai eu le prix du meilleur nouveau professeur, j’ai été très touché par cette marque de reconnaissance que les étudiants m’ont témoignée dès ma première année à Vatel.

 

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants qui souhaiteraient travailler dans le secteur du vin ?

Je leur conseillerai de définir précisément leur projet professionnel au sein de la filière viti-vinicole, qui est très large. Puis de réaliser une rigoureuse étude de marché. Au besoin, de conforter leurs connaissances par un supplément de formation indispensable, qu’ils peuvent trouver dans l'expertise "Wine and Spirits" nouvellement déployé ici même.

Certains s’orientent déjà vers les métiers du vin (Bar à vin, etc.), je mesure leur réelle motivation. Ils m’en font part, j’essaie de les aider et d’autres personnes- ressources sont là pour leur montrer qu’ils ne sont pas seuls dans cette création d’entreprise, cas le plus fréquent.