SALLE DE PRESSE

Virginie MAHÉ

Virginie MAHÉ

Présentation :

Après 6 années passées en Thaïlande, Virginie Eyraud Mahé, Room Division Consultant pour sa propre société, Mahé Consulting, prépare son départ pour l’Indonésie. Le début d’une nouvelle vie avec son mari Renaud Mahé, qui vient d’être recruté comme Responsable de la Restauration du Sheraton Surabaya sur l'île de Java.

Virginie et Renaud sont tous les deux diplômés de Vatel à Nîmes, promotion 2004, où ils se sont rencontrés. Ils se sont mariés à l’Hôtel & Spa Vatel**** 5 années plus tard.

Voici donc la Success Story de Virginie, celle de Renaud arrive très bientôt !

Témoignage recueilli le 05 juillet


 

Interview :

Virginie, qu’est ce qui vous a amenée à choisir l’hôtellerie internationale comme formation ?

Après mon bac, j’ai obtenu une Licence de Droit avec spécialisation en Droit Européen et International. Le droit m'a énormément appris en termes de rigueur et de structuration de pensée mais pendant ces études j’étais complètement coupée du monde et à un moment donné, ça a été l’overdose ! Plus du tout le temps d'ouvrir un bouquin autre qu'un code de procédure pénale et pas une minute pour voyager. Bref, j'ai été prise d'une énorme pulsion de liberté, de voyages, de contacts, d'ouverture au monde. Je ne voulais pas connaître de chômage non plus et je rêvais d'être bilingue en Anglais... L'hôtellerie s'est imposée comme une évidence ! 

 

Et vous avez choisi Vatel à Nîmes, pourquoi ?

Eh oui ! Je suis nîmoise d'origine, donc je ne vous cache pas que c’était bien pratique. Elisabeth Crès, la Responsable des admissions de l’école m'a ensuite tout de suite séduite. Elle est un atout charme et énergie qui n'a pas de prix. C'est une » maman bis » que je garde précieusement dans mon cœur. Evidemment aussi, le cursus proposé convenait parfaitement à mes attentes avec l’alternance cours et pratique dans l’hôtel et les restaurants d’application. Si j'avais voulu m’orienter vers la restauration pure, mon choix se serait probablement porté sur une autre école mais pour l'hôtellerie, Vatel était le meilleur choix possible avec une scolarité raisonnable financièrement parlant. Enfin, ce qui m’a définitivement convaincue est la reconnaissance du diplôme Vatel.

 

Quels souvenirs gardez-vous de votre scolarité à Vatel ?

Il y a tant à dire... Je vais essayer de résumer en 3 points:

1. Partager des cours avec des étudiants de toutes les nationalités qui ont un réel point commun: l'Amour de la vie et des bonnes choses, peu importe la nationalité! Des amitiés durables se sont créées sans être cantonnées à une classe (merci les semaines d'application, le BDE, et merci aux réseaux sociaux qui nous permettent de nous suivre tous aujourd’hui.)

2. Le Bureau Des Élèves (BDE): Il n'existait plus quand nous sommes arrivés, Elisabeth et Renaud l'ont "ressuscité". Renaud était le président, j'étais la secrétaire... (C'est un peu cliché, je vous l’accorde.) On a monté des projets, organisé des fêtes internationales au foyer des étudiants, un voyage inoubliable à Prague, avec la recherche de sponsors aux 4 coins de la région, la rencontre du maire de Prague, la visite d'une école d'hôtellerie sur place et la découverte d'une ville magnifique...

3. La rencontre de Renaud, bien sûr. En arrivant à Vatel, je ne voulais surtout pas avoir de petit copain dans l'école, encore moins dans ma classe... Et patatras, arrive mon petit Marseillais de 1,85m qui parle et rit fort, qui dévore la vie à pleine dents. Et nous voilà presque 11 ans plus tard (déjà!) à l'autre bout du monde avec notre petit Arthur qui va souffler sa 4ème bougie le 25 juillet 2013 !


Parlons de vos stages… Où avez-vous effectué celui de 1re année ?

A l'Asteria Suites, boutique hôtel 5 étoiles, appartenant au Sani Resort, sur la péninsule de Kassandra près de Thessalonique en Grèce. Je travaillais dans le restaurant gastronomique de l'hôtel, d'abord en tant que serveuse, puis en tant que chef de rang

 

Celui de 2e année ?

En Thaïlande, au Sofitel Silom 5* de Bangkok en tant que Commerciale. J’étais en charge des comptes sociétés (corporate) et Ambassades. Et également chambres de commerce sur le segment Europe/Canada. D’ailleurs, ces stages n'avaient de "stage" que le titre, nous étions considérés comme des employés à part entière.

 

Et ensuite ?

Agent de réception au Front Office puis Night Audit Manager à l'Intercontinental 5* de Montréal au Canada. Puis retour à Bangkok comme Assistante Senior du Responsable Front Office au Plaza Athénée Bangkok, Royal Méridien Hôtel, 5 étoiles. Et enfin consultante "Rooms Division" et « Opération Excellence » pour l’ensemble de l’hôtel Méridien Chiang Rai, au nord de la Thaïlande.

 

Un message à faire passer Virginie ?

Dans nos métiers, tout vient de l'envie et de la passion. L'hôtellerie est un univers extrêmement exigeant où on ne compte ni nos heures ni nos cernes sous les yeux, surtout en Asie ! En Amérique, c'est bien plus encadré légalement parlant... Ici les journées de travail de 12 heures sont la norme, avec souvent des jours de repos à reporter ou à simplement oublier parce qu'on doit être là pour nos clients et pour nos équipes.

Notre grande force avec Renaud, c'est de savoir exactement quelles sont nos contraintes respectives et de nous soutenir l'un l'autre à chaque instant... Ça peut être beaucoup plus difficile avec un partenaire qui ne connait pas ce monde de fous joyeux, et qui ne comprend définitivement pas pourquoi on ne rentre pas à 19:00 le soir comme tout le monde et pourquoi on doit travailler quand tous les autres sont attablés pour Noël!

Ceci étant dit, on vit une vie que les autres ne peuvent qu'effleurer du bout des doigts pendant 2 semaines de vacances, quand nous avons le privilège d'explorer en profondeur des cultures, des langues, des cuisines de tous les horizons.

Le chômage, on ne sait même pas ce que ça signifie!

Notre petit garçon grandit dans un univers cosmopolite et enrichissant... Les sorties standard du week-end, c'est des balades à dos d'éléphant ou bien aller donner à manger aux poissons dans les temples ou se balader dans des parcs naturels avec des chutes d'eau à couper le souffle entre la jungle et les rizières...

En résumé, c'est un choix de vie avec ses contraintes et ses merveilles !