Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /var/www/vhosts/vatel.fr/httpdocs/index.php on line 8
Finance : ses évolutions et impacts dans l’hôtellerie-restauration
Finance :  ses évolutions et impacts dans l’hôtellerie-restauration - Vatel

Finance : ses évolutions et impacts dans l’hôtellerie-restauration

Diplômé de l’École Normale Supérieure et de Sciences PO Paris, Jean-Etienne Palard est aussi maître de conférence en finance. Intervenant à Vatel Bordeaux, il effectue un large tour d’horizon du monde de la finance impactant l’hôtellerie.

Retour

Comment peut-on résumer votre parcours ? 
J’ai une triple casquette : 

  • Celle d’analyste financier professionnel en fusion acquisition via une société de conseil ;
  • Celle d’universitaire de par mon poste de maître de conférence à l’IAE de Bordeaux en finance, Directeur du master Finance et du master 2 Ingénierie financière et Haut de Bilan ;
  • Celle de chercheur appuyé par mon doctorat intitulé : « Recentrage stratégique, structure du capital et volatilité financière », centré sur les sociétés européennes cotées. 

Qu’est-ce qu’un analyste financier ? 
L’analyste financier suit un certain nombre de clients, entre 15 et 20. Les clients peuvent être des fonds d’investissements, des gérants de fonds de pensions. Je leur fais des recommandations dans le but d’améliorer leur croissance externe afin de grossir en taille. 

Quel est l’environnement financier actuel concernant le secteur hôtelier selon vous ?
Comme je l’explique aux étudiants de Vatel Bordeaux en MBA Directeur d’hôtellerie internationale, trois tendances se dégagent, une plus conjoncturelle et deux autres plus profondes : 

  • Depuis 2013, les taux d’intérêts de la Banque Centrale Européenne sont historiquement bas, ce qui facilite la circulation des capitaux et donc l’investissement. 
  • L’Europe demeure la première zone touristique au monde. En terme du nombre de nuitées par an, la France et l’Espagne sont les deux pays qui accueillent le plus de touristes sur la planète en 2017. L’Europe a connu une croissance de 8% par rapport à 2016 dans un contexte mondial très favorable avec des chiffres au plus haut depuis sept ans.
  • Des innovations et des ruptures qui modifient considérablement le secteur comme l’arrivée de Booking et Airbnb. 

En quoi l’arrivée de booking.com constitue-t-elle une rupture ?
Booking est devenu le premier groupe de service hôtelier au monde avec aucune chambre d’hôtel. La valeur boursière de Booking atteint 105 milliards de dollars soit davantage que les cinq premiers groupes hôteliers mondiaux. À l’image d’autres plateformes de réservation en ligne, Booking génère du business sur les actifs des autres. Il y a eu une uberisation du secteur hôtelier. Le groupe Accor a vendu beaucoup d’hôtels pour proposer des nouveaux services et investir dans le digital. 

Quelle serait selon vous la bonne stratégie de financement pour la construction ou le développement d’un hôtel  ?

Comme je l’explique quand je joue le rôle de banquier lors du Vatel International Business Game, la première étape reste de présenter un projet le plus clair possible avec un business plan. En hôtellerie, on regarde la rentabilité d’un projet sur une durée de huit à dix ans. En effet, il faut tenir compte des coûts de rénovation des chambres par exemple.
Vous avez deux stratégies :
- soit vous optez pour un établissement haut de gamme avec beaucoup de moyens mis dans les services.
- soit vous optez pour une stratégie milieu de gamme dans laquelle vous baissez les prix.

Quelles sont les spécificités du monde de la finance auxquelles il faut prêter attention si l’on veut investir dans l’hôtellerie restauration ?
Nous assistons à un phénomène d’homogénéisation depuis une vingtaine d’années.
Il existe des normes IFRS. Concrètement, la norme IFRS numéro une concerne la reconnaissance du revenu des hôtels. Elle indique à quelle date on doit enregistrer le chiffre d’affaires. Cela permet de comparer une société d’origine allemande, avec une censeure italienne ou japonaise. 

Le système économique joue un rôle décisif dans les profils des projets financés. Si vous voulez lancer un concept d’hôtellerie restauration particulièrement innovant, vous aurez probablement plus de possibilités de trouver des investisseurs aux Etats-Unis qu’en Europe continentale ou au Japon. 80% des liquidités injectées dans les entreprises proviennent des banques sur le Vieux Continent ou au Pays du Soleil Levant. Aux États-Unis, plus de 50% de l’argent mis dans les entreprises sont issus des marchés financiers.Cette divergence a pour conséquence majeure ce qui suit : un établissement bancaire européen privilégiera un secteur traditionnel comme l’automobile ou la pharmacie et des sociétés de tailles importante. Au pays de l’Oncle Sam, on favorisera les entreprises jeunes à fort potentiel de croissance mondiale. Il est fréquent de voir une personne physique engagée des sommes massives dans un projet embryonnaire pour l’amorcer. Ce sont des Business Angels. Ils sont 500.000 aux Etats-Unis contre 1.000 en France.

Depuis une vingtaine d’année, une homogénéisation des normes internationales financières impacte le secteur des hôtels et restaurants. Toutefois, les systèmes économiques nationaux continuent d’influer sur le profil des entreprises émergentes.

Trouver ma formation en 3 étapes

Actualités
Focus
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique. En savoir +OK